3 petits poèmes de Jean Alémane

« 3 petits poèmes de Jean Alémane »  (participant au

Lab’d’écrivain)

Au fond du bar

Oh et puis non, pas ce soir.

C’est toujours la même chose, au fond du bar.

Boisson, fumée ; tabac et bière :

Rien qui vous regarde vraiment.

Et puis… allez donc vous faire foutre.

Quand quelqu’un me dit…

L’amour… ?

L’amour c’est dans le temps :

Aujourd’hui c’est le passé ;

Dans un instant c’est le présent,

À tout moment ça fait pleurer.

L’amour…

Aujourd’hui… c’est à venir.

Demain ? C’était hier…

Faut-il vraiment sourire ?

Demain c’était hier…

L’amour…

L’amour c’est certains mots

Qui sont faits pour les sots ;

Une ponctuation,

Des points de suspension,

L’amour…

Un soleil en pointillés,

Un rêve en trait d’union,

Un verbe conjugué,

Une interrogation.

L’amour…

Un piano d’avant-guerre,

Un saxo dans un bar…

Oui, il n’est plus temps car…

Demain c’était hier.

Saigneurs en mer

Des images sont toujours épinglées sur les murs rougis de cette chambre noire en lambeaux, qu’aujourd’hui encore on appelle mémoire, souvenir, sommeil.

Remember…

Quelques mots parsemés sur le sol, qu’on écrase : Amertume, douleur, regrets, et aussi… brûlure, pâleur, décès.

Je pleure.

Dans les profondeurs humides, une mer d’étincelles qui gémit : désespoir, noirceur, abcès.

J’ai peur.

Sur les toits des étoiles se suicident: sur les tuiles, un impact inquiétant : punition, tuteur, imparfait.

Je meurs.

Un ciel d’éternité dans un soleil embaumé : triste lumière de quelque abîme, un paysage de lendemains : perfection, terreur, déchet.

Remember…

Jean Alémane prépare un projet narratif dans le New York des années 80

Laisser un commentaire