Autoportrait d’Anna-Barbara

Autoportrait d’Anna-Barbara (participante à distance)

Un mot-talisman ? Source

Une pensée totem, idée récurrente, citation récurrente :

Ma phrase mantra « Vivre, dormir, mourir ; rêver peut-être » — Shakespeare

« Un jour,

Un jour, bientôt, peut-être,

Un jour, j’arracherai l’ancre qui tient

Mon navire loin des mers » — Henri Michaux

Comment tes textes prennent-ils corps ?  Au fil du texte, l’imagination entraînant l’imagination, la plume dépassant la vitesse de ma pensée ; la relecture est donc nécessaire, et difficile, je me sens mal lorsque je me relis.

Dans l’écriture, où se situe ta ligne de vie ? Survie, l’écriture comme seule voie d’individuation, comme remède à l’engloutissement.

Quelle est la chose la plus étonnante que tu aies créée en atelier d’écriture ? Etre capable d’aller au-delà de moi, porter une imagination que je ne soupçonnais pas, des textes non autobiographiques qui offraient au lecteur et à moi bien plus que le réel, un au-delà du réel.

Ecris-tu dans les lignes, en ligne, à la ligne ou sans ligne ? Je commence dans les lignes, puis l’imagination déferle et brouille toute ligne, mais même brouillée, tordue, il y a une ligne qui me rattrape toujours et récompense ma sortie de lignes.

Et avec les autres, alors, en atelier ?Dommage par Internet, il manque de l’émulation, mais je suis une solitaire, et je n’en ai pas encore fini avec la peur du jugement – presque – j’aime composer dans le silence de la nuit, quand tout le monde dort. Je crois que travailler avec d’autres me fait un peu peur.

Peux-tu rédiger ton autoportrait en quelques lignes ? Je suis une plante délicate. Lorsque l’on prend soin de moi, eau, engrais, lumière, je m’épanouis en fleurs de toutes couleurs jusqu’à cacher mes braches entorsadées par l’anxiété, le manque de place. Je ne fus pas plantée dans un vaste jardin mais dans une chambre exiguë. On peut m’offrir cette merveilleuse floraison dans ce lieu inadapté, mais j’espère qu’un jour, quelqu’un m’aimera assez et me comprendra suffisamment pour me replanter au cœur d’un jardin de fleurs, où je pourrai partager nos secrets de floraison des mots, où nous pourrons alterner nos longues floraisons pour s’entraider et toujours, créer, créer de la beauté, des mots magiques, et mes branches pourront enfin s’élancer vers le ciel, toujours plus forte pour porter plus de fleurs.

 

Peux-tu présenter un projet que tu prépares ou que tu as réalisé ou ton site/blog ?

* En 5 phrases Je souhaiterais écrire une histoire fantastique, jouer autour des talismans et de l’incertitude réalité-fiction. Une exploration d’une imagination trop bridée par l’angoisse, la déprime et explorer tout cela pour donner de moi aux autres et savoir apporter quelque chose de ce que je suis. Je souhaite explorer mes profondeurs artistiques, et même si elles sont limitées. Me réaliser grâce à cela et offrir de ce que j’ai pu apprendre dans ma vie. Sortir de l’autofiction, explorer le surnaturel en proposant des personnages très éloignés de mes motifs.

* En une phrase  Proposer de l’harmonieux, du beau, de l’idéal, du fantastique mêlé à peu de discordance liée à l’imperfection de toute vie, au questionnement qu’elle entraîne sans cesse et parfois violemment.

 * En un mot  Mélodie

Laisser un commentaire