Autoportrait de Solène

Autoportrait de Solène (participante irrégulière)

Un mot-talisman ?

« Bubble » bulle en anglais… Tout d’abord car c’est un mot qu’on ne peut pas prononcer en étant énervé. Bubble, c’est rigolo, c’est fun, ça me fait penser à une bulle de savon, de celles qu’on faisait quand on était petit. Ça à un côté magique, de l’ordre du rêve. Et puis c’est aussi être dans sa bulle, quand on écrit par exemple.

Une pensée totem ?

Je ne sais pas si je l’ai piqué à quelqu’un ou si je l’ai inventé dans mon sommeil mais je répète souvent que « la vie, soit tu décides de la vivre, soit de la subir ». Moi j’ai décidé de la vivre !

Comment tes textes prennent-ils corps ?

Souvent ils viennent d’un fait, d’une observation. Souvent ils viennent de quelque chose qui me révolte et que j’ai envie de changer, ou alors quelque chose de beau ou de drôle que j’ai envie de partager.

Dans l’écriture, où se situe ta ligne de vie ?

Je ne suis pas sûre de comprendre la question ahah, mais si je la comprends comme « qu’est-ce qui me fait vivre dans l’écriture », je dirais que c’est le partage ! On a tendance à croire qu’écrire c’est solitaire et isolé, et c’est en partie vrai, mais on écrit la plupart du temps pour que ce soit lu. On écrit donc en pensant à l’autre. Enfin, moi je le vis vraiment comme ça. D’où le bonheur des ateliers d’écriture !

Quelle est la chose la plus étonnante que tu aies créée en atelier d’écriture ?

Un conte. Une fois je ne sais plus comment, je suis partie sur un pays imaginaire, avec un roi, une reine, tout ça, à la fois enfantin mais qui était en réalité une grosse métaphore de notre monde actuel, mais ça m’a beaucoup plu.

Ecris-tu dans les lignes, en ligne, à la ligne ou sans ligne ?

J’écris à la fois dans les lignes et sans ligne ! Je respecte les codes de l’écriture tout en essayant d’avoir mon propre style et de proposer des choses différentes !

Et avec les autres, alors, en atelier ?

On est tous très différents mais tous là pour la même chose, partager notre passion avec beaucoup de bienveillance, on s’inspire les uns des autres, on rit, c’est génial.

 Recette de la Solène au chocolat :

Dans un saladier versez :

– Une louche de bonne humeur

– Une cuillère à soupe d’optimisme

– 2 cuillères à soupe de rêverie

– Une louche d’amitié

– Une pincée de fleur bleue

– Une noisette de flemmardise et de panier percé

– 500 g d’impatience

– 5 cuillères à soupe de shopping

– 200 g de bougeotte

– 300 cl de détermination

Mélangez le tout et préchauffez la télé à 25 degrés en été la température parfaite pour qu’elle se sente à l’aise puis mettez la devant Netflix en l’hydratant avec une bonne bouteille de Sauvignon pendant 2h.

Nappez le tout de chocolat pour qu’elle soit de bonne humeur et délicieuse.

 

Le Magazine de Solène, en ligne :

Bobonne Magazine, c’est comme une soirée entre amis. On parle de tout et de rien. On parle de sujets sérieux avec humour car une journée sans rire est une journée perdue. On pousse des coups de gueule et on parle chiffons. On s’y rend surtout pour se sentir bien et moins seul(e) dans ses galères ou ses réflexions.

Apéros entre copines, Rendez-vous ratés, métro-boulot-dodo, le blog d’une femme comme vous.

Fun !

RDV : http://www.bobonnemagazine.com

 

Laisser un commentaire