LA CHAÎNE DU LIVRE – Le libraire [7]

Conseiller et vendre des livres, telles sont les missions du libraire, placé au bout de la chaîne. Il existe une grande variété de librairies : livres neufs, d’occasions, maisons de presses, de librairies-papeteries, librairies numériques, librairies ésotériques, librairies jeunesse, librairie BD, librairies spécialisées dans la philosophie…

À la différence d’autres commerces, la librairie ne détermine pas le prix le vente. Celui-ci est fixé par la maison d’édition (conformément à la Loi Lang), mais il peut négocier son prix d’achat dans le cadre des conditions générales et particulières de vente passées avec le diffuseur. 

La qualité des services des détaillants en faveur de la diffusion du livre porte sur trois axes :

  • Les compétences commerciales et culturelles, transcrites par le conseil effectué auprès des lecteurs et l’assortiment proposé.
  • Les compétences de gestion qui portent sur la richesse culturelle proposée et le financement de celle-ci.
  • La capacité à communiquer en tant qu’acteur culturel sur son territoire. 

L’indépendance d’une librairie dépend à la fois de son capital, de sa capacité à faire des choix sur son offre et l’existence d’un personnel qualifié et compétent. Une librairie se distingue par la richesse des biens culturels qu’elle propose, mais aussi sa capacité à mettre en avant des livres, défendre des auteurs, être un véritable acteur culturel. Elle peut assurer une mission de service public en garantissant l’accès à tous de la pensée en défendant sa biblio-diversité. 

Le label LIR(Librairie indépendante de référence) : Le Ministère de la culture a mis en place depuis 2009 un label qui valorise le travail de sélection, les conseils et l’animation culturelle proposée par les libraires. Ce label est accordé pour 3 ans et permet au libraire de jouir d’une exonération de contribution territoriale (CET).

D’après la loi Lang, la remise autorisée pour le détaillant peut aller jusqu’à 5% du prix de vente. Cette remise s’inscrit le plus souvent dans une démarche de fidélisation de la clientèle.

Comme évoqué dans la commercialisation, l’apparition de géants du Web tel qu’Amazon, sans compter les grandes surfaces et supermarchés, fragilise le réseau des librairies. Face à ces géants et à la constante augmentation des ventes sur Internet, les libraires s’organisent pour développer la vente en ligne, de manière collective ou individuelle. 

Les libraires proposent notamment des plateformes de ventes de livres :

Librairies indépendantes

La Librairie.COM

La librairie est un véritable acteur pour la diversification de l’offre qui contribue à la visibilité des petits-éditeurs et auteurs. Elle est aussi un acteur à part entière mais fondamental d’accès à la culture. 

À lire :

8 commentaires sur « LA CHAÎNE DU LIVRE – Le libraire [7] »

Laisser un commentaire