Ecrire le bien-être par Delphine

Delphine a participé à l’atelier d’écriture à la carte Ecritures de soi « Communiquer un bien-être ». Elle partage ses écrits d’atelier !

BIEN ÊTRE MODE EMPLOI

Effectuer une activité qui se concentre sur vous :

– massage professionnel ou seul (à vous de choisir),

– une musique donnant la pêche pour augmenter votre taux de dopamine

Une musique relaxante pour savourer les bonnes vibrations

– un sport seul ou en équipe

– un bain dans une baignoire ou à la plage

Mais surtout durant le temps de relaxation : OUBLIEZ  ! Surtout ne pas ressasser ses vieilles blessures, ratures et autres ordures qui vous ont raclé l’âme à la scie sauteuse et au burin. 

Si dans l’impossibilité d’oublier votre bourreau, choisissez une activité impliquant un objet non animé à manipuler, fracasser, brûler, jeter.

Note de la rédaction : veuillez ne pas détruire un objet de valeur comme la télé ou l’ordinateur car l’effet de bien-être sera immédiatement obscurci par la culpabilité, les dettes et les reproches éternels de votre conjoint.

PARADIS ARTIFICIELS

Chacun d’entre nous a une madeleine dans la littérature, dans le septième art le cinéma ou le huitième art ­ les bandes dessinées de tout pays.

Chacun cherche cette madeleine, cette niche spéciale que les auteurs, réalisateurs et dessinateurs matérialisent dans quelques bulles, quelques plans, quelques lignes. Pour certains ce sera dans les relations entre les personnages, pour d’autres ce sera l’interprétation d’une ville ou d’un paysage et d’autres encore ce sera un genre comme la Fantasy, historique, science-fiction, polar, etc.

Quand le spectateur trouve sa madeleine, il le sent au fond de ses tripes, il ralentit la lecture, savoure les traits des personnages, contemple chaque cadrage. La première fois est la plus puissante dans la psyché du spectateur, la montée d’adrénaline de dopamine, d’implications. Le point final l’apothéose demeure sur le bout de la langue en goût de pas assez.

Alors on relit, on ressasse, on ralentit plan par plan. Mais.

Comme un bonbon à sucer qui se termine trop vite ou l’amertume d’un chewing-gum trop longtemps mâchouillé, les mots deviennent presque ordinaires et insipides.

Alors on va chercher un autre livre, une autre série, une autre bd du même auteur ou dans la même collection, dans la même idée générale et peut dériver dans les FanFiction.

Le spectateur fouille dans les moindres recoins du monde irréel pour des ersatz, des pastiches ou des presque ça mais pas tout à fait. Il améliore ses recherches, il peaufine sa Madeleine idéale à force de tomber sur les rejets ou espoirs déçus. Il lit, voit de tout même les écrits de bas-étages, des films aux tomates mûres ou aux navets de fonds de tiroir.

Et quand enfin, il retombe sur une madeleine, il la savoure à la miette près. Parfois, il revient à son premier amour juste pour tenter de ressentir l’apothéose originelle mais elle ne s’épanouit qu’une seule fois.

 

TRADUCTION

Parfois être seule avec ses pensées peut être harassant. Une situation de bien-être relaxant et revigorant pour moi se trouve à la place, luttant contre les vagues, combattant les flots, entre deux respirations sous l’eau, tes yeux ouverts sur le monde flou océanique.

Une respiration, quelques secondes tes oreilles bourdonnant du sable, de l’écume et des coquillages qui raclent les algues et le fond

Le soleil couchant qui transforme les reflets de l’écume en cathédrale de lumière. Le fond de sable noir s’illumine d’or et de vert. Quelques taches bougent entre les cailloux et tu sais que les poissons chirurgiens s’enfuient à ta présence.

Tes poumons se serrent tu remontes à la surface en expirant pour diminuer le temps d’inspiration et tu replonges dans la cathédrale. Ignorant ta gorge douloureuse et tes poumons voulant souffler, tu admires les mouvements flous d’or, tu t’imagines sirène loin de la surface et de tes bourreaux.

Alors quand tu procures des écouteurs aquatiques, tu choisis les meilleurs morceaux, ceux pour combattre les vagues et ceux pour épanouir en étoile de mer, les yeux vers les cieux. Même avec les risques de nez pleins d’eau, ton expérience écoute les notes et la mer. Tu ne te noieras pas. Tu es en communion avec la mer, le ciel et toi.

 

 

 

 

__ Delphine

Laisser un commentaire