Impressions de rencontre (Corinne Atlan) [2/3]

Rémanence des mots a organisé une rencontre avec l’auteure et traductrice Corinne Atlan. Elle a quitté les spectateurs en leur laissant pour mission d’écrire des fragments de journal, à la japonaise.

La passerelle d’écriture

Un traducteur c’est un artisan. Elle le disait si bien Corinne Atlan et à juste titre d’ailleurs.

Le traducteur passe son temps à imaginer des outils pour créer des passerelles entre les cultures. Une culture est un ensemble de concepts. Un concept est un mot, une phrase ou une citation qui illustre une idée, une vision ou une image formulée autour des schémas d’une pensée. 

Impression de rencontre 2 - map monde

La traduction d’un concept d’une culture vers une autre, se résume manifestement pour le traducteur, par la création de la statuette figée d’un être vivant. L’image est forcément caricaturale. Le traducteur tente de faire ressortir toutes les nuances. Mais y arrivera-t-il, finalement ? Ce n’est pas chose aisée, cela ressemble à s’y méprendre à animer la vie d’un être à travers la statuette. Parfois, il arrive au traducteur, et heureusement d’ailleurs, de donner une idée globale qui s’assimile à la culture vers laquelle on veut transférer l’image, en accrochant l’image du concept traduit vers ceux de cette dernière. Le problème du traducteur se heurte, lorsqu’on tente de traduire un concept intellectuel ou culturel vers une autre culture démunie de concepts équivalents. C’est là, où commence le rôle d’artisan du traducteur. 

Auteur – Abdelaziz Boucherit

Impression de rencontre 2 - livre

À lire :

2 commentaires sur « Impressions de rencontre (Corinne Atlan) [2/3] »

Laisser un commentaire