Impressions de rencontre (Corinne Atlan) [3/3]

Rémanence des mots a organisé une rencontre avec l’auteure et traductrice Corinne Atlan. Elle a quitté les spectateurs en leur laissant pour mission d’écrire des fragments de journal, à la japonaise.

日本 Impressions au soleil couchant sur le pays du soleil levant 日本

日本

Un voyage au Japon dans un sous-sol d’immeuble parisien, une promenade improbable dans des champs lexicaux inconnus

Mère, mer, maire,

Que valent les mots ? 

Mère , belle mère, mauvaise mère, fille mère, bonne mère, mère patrie, mère biologique, déesse mère, mère poule, mère du vice, mère indigne…………………………………………………………………………. !

Id, idée, o, eau, gr, gram

Transcrire les idées des autres, les respecter, garder toutefois son libre arbitre sur le choix des mots  et leur âme, telle est l’alchimie subtile mise en œuvre par la traductrice.

Impressions de rencontre 3 - haïkus

Quand ils sont si finement maniés les mots peuvent amener les spectateurs à se demander si la traductrice n’est pas un peu japonaise, d’un côté ou d’un autre de ses parents ? 

La réponse, « non pas du tout » renforce l’admiration que l’on a de tout ce savoir, de cet apprentissage méticuleux et profond d’une langue que l’on devine difficile, bien que la traductrice prétende le contraire. 

Elle nous entraîne dans son périple grammatical qui, loin de nous perdre, nous ramène à la logique de la construction des phrases allemandes et sanskrites, je vous le dis, un voyage sur des chemins de traverse,  cette langue japonaise. 

Mes mots sont des dessins

Mes dessins représentent la vie

Que vaut la vie ?

Id, idée, o, eau, gr, gram

La traductrice est une passeuse de temps, d’espace. Elle colle aux pensées de l’auteur au plus près mais un jour,  comme les pétales des fleurs de cerisier en fin de floraison, elle s’envole, s’envole vers ses mots à elle, rien qu’à elle.

Ma page blanche devient grise puis noire en se remplissant de mots. En colonne ou pas ils sont là. 

Auteur – Jocelyne Pelé

À lire :

Un commentaire sur « Impressions de rencontre (Corinne Atlan) [3/3] »

Laisser un commentaire