JAMES BOND/RANTANPLAN [Dialogue]

JAMES BOND/RANTANPLAN [Dialogue]

Dans le cadre de l’atelier « Fictions & variations » animé par Mathilde Pucheu, les participants ont imaginé des personnages hybrides mêlant Popeye et Le Petit Prince, Mowgli et Hannibal Lecter, Spiderman et Sherlock Holmes, Obélix et Jean Valjean, Cosette et Antigone, Zazie et Milou. Voici James Bond/Rantanplan chez le psy, la version de Blanche Jumel !

JAMES BOND/RANTANPLAN - Sean

– Bonjour, Docteur.

– Bonjour. C’est votre première séance, vous êtes Monsieur ?

– Bond, James Bond… je crois.

– Heu, vous n’en êtes pas sûr ?

– Eh bien, je ne sais pas trop. Je me sens comme un cador ces derniers temps.

– Ah ! Bien, je vois. Si vous voulez bien vous installer, assis ou couché, comme il vous convient.

Assis ou couché, soyez précis dans vos ordres, wouf ! Oh, pardon, ça m’a échappé.

– Racontez-moi ce qui vous arrive, Monsieur Bond.

– Comme je vous l’ai déjà dit, prenez des notes mon vieux, je me sens devenir chien. Mais pas un bon chien. Plutôt un chien stupide. Et dans ma profession, la stupidité peut vous tuer.

– Et quel métier exercez-vous ?

– Eh bien c’est un secret, je ne peux pas en parler.

– Ah, ça risque de compliquer ma tâche si je ne peux vous cerner.

– De quelle tâche parlez-vous ?

– Mais, de celle de vous venir en aide !

– Pourquoi voulez-vous m’aider ?

Le psy joint ses mains en prière.

– Monsieur Bond, vous êtes venu me consulter pour un problème de personnalité.

– Ah bon ? Je ne me souviens pas. Vous êtes sûr qu’il s’agissait de moi ?

– Allons bon. Allongez-vous, nous allons avoir un long travail à faire Monsieur Bond.

Bond saute sur le canapé. Il se tourne et se retourne plusieurs fois avant de trouver sa position puis, il se lèche les doigts.

– Monsieur Bond, que faites-vous ?JAMES BOND/RANTANPLAN - Rantanplan

– Je me lèche pourquoi, cela vous gêne-t-il ?

– Vous vous comportez comme un chien.

– Oui, c’est ce que je vous disais, ça y est, ça vous revient. Quelle heure est-il ?

– Restez calme, nous avons encore un peu de temps.

– Que voulez-vous faire en attendant ?

– Mais, Monsieur Bond, c’est vous qui devez me parler ! Parlez-moi de votre enfance.

– Ma quoi ? Ah oui, quand j’étais un chiot !

4 commentaires sur « JAMES BOND/RANTANPLAN [Dialogue] »

Laisser un commentaire