LA CHAÎNE DU LIVRE – Les politiques publiques [10]

Les organisations d’État et des collectivités territoriales mettent en place différents dispositifs légaux et fiscaux à destination des acteurs de la chaîne du livre, comme nous avons pu le constater dans les parties précédentes. Il s’agit avant tout de protéger et préserver la richesse culturelle, la diversité éditoriale, le statut d’auteur et les identités régionales.  

LA CHAÎNE DU LIVRE – Les politiques publiques - gros arbre

Le Ministère de la culture joue un rôle primordial dans le soutien et la défense des enjeux culturels du territoire. On retrouve au sein du ministère la direction générale des médias et des industries culturelles (DGMIC) qui coordonne et évalue la politique de l’État en faveur du développement du pluralisme des médias, de l’industrie publicitaire, de l’ensemble des services de communication au public par voie électronique, de l’industrie phonographique, du livre de la lecture et de l’économie culturelle.

Le service du livre et de la lecture assure l’évaluation et la réglementation de la chaîne du livre, et, en particulier, dans les champs de la librairie et de l’édition, de la lecture publique, des politiques numériques et patrimoniales. Il exerce la tutelle sur la Bibliothèque nationale de France (BnF), la Bibliothèque publique d’information et le Centre national du livre et suit les carrières et effectifs des personnels des bibliothèques affectés au ministère. Il s’appuie, pour la mise en œuvre de la politique de l’État, sur les Directions régionales des affaires culturelles et leurs conseillers pour le livre et la lecture.

Le centre national du livre est un établissement du Ministère de la culture, créé en 1946, qui a pour but de soutenir et promouvoir les acteurs de la chaîne du livre. Il est financé par des taxes fiscales sur la vente de matériel de reproduction et d’impression ainsi qu’une redevance du chiffre d’affaires des entreprises de l’édition. Le conseil d’administration de celui-ci rassemble les professionnels de la chaîne du livre, et discute de la politique du CNL.

La fédération interrégionale pour le livre et la lecture (Fill) est une association créée en 1985, sous la dénomination de fédération française pour la coopération des bibliothèques. Elle a changé de nom en 2006, à l’initiative de ses membres, principalement les structures régionales pour le livre. Cette évolution et changement de nom témoignent de l’évolution de ses missions vers tous les acteurs de la chaîne du livre. L’association travaille à l’accès du livre et la lecture, favorise les échanges entre les différents acteurs de la culture et fédère tous les acteurs de la chaîne. La Fill est très présente sur Internet et propose une multitude de documents et guides sur le livre, la lecture, manifestations littéraire, accessible à tous. 

Les structures régionales pour le livre (SRL) créent le dialogue entre l’État et la région pour accorder les politiques publiques du livre et de la lecture aux spécificités du territoire. Elles favorisent la coopération des professionnels afin de développer au mieux les enjeux du livre et de la lecture. En lien avec la Fill, leurs missions portent sur l’ensemble de la chaîne du livre, en favorisant l’accès à lecture et au livre pour tous, mais aussi en contribuant au caractère propre de chaque région. 

À lire : 

2 commentaires sur « LA CHAÎNE DU LIVRE – Les politiques publiques [10] »

Laisser un commentaire