La Maison du passé, par Marouèn

La Maison du passé

Le soleil avançait sur le sable chaud, ma grand-mère lisait l’heure sur l’ombre qui se déplaçait. Toutes les fenêtres étaient sur le point de se fermer, les fenêtres de la maison du passé.

 

Dehors, les bruits tels que le criquet ou le vent léger du sud berçaient la maison endormie.

A mes narines, les odeurs du grand figuier s’imprimaient avec tendresse.

J’ai penché la tête pour prendre la photo de ma grand-mère qui somnolait, le visage apaisé.

J’ai douté qu’elle ne se rende compte de ma présence, faisant perdre à ma photo son naturel.

 

 

Le goût du thé noir à la menthe et le parfum de ma grand-mère me remontent à la mémoire lorsque je déguste du regard l’instantané de mon aïeule dans la maison du passé.

 

 

 

 

 

 

Marouèn

Souvenirs d'un atelier d'écriture de carnet de voyage à la médiathèque de Viliers-sur-Marne auquel Marouèn a participé. Plongée sensible et pudique dans les souvenirs !

Laisser un commentaire