La quête, Nilso

LA QUÊTE

J’avance doucement, pour ne pas la surprendre. Mon cœur bat fort, mais n’émet aucun bruit. Si j’apparais brutalement – qu’elle m’entende approcher –, je pourrais l’effrayer. Alors, elle s’enfuirait, rendant vaine ma quête.

Derrière la masse claire des rochers exaltés, je pose un pied, puis l’autre, subrepticement, comme un indien, sur les cailloux discrets.

J’ai choisi de contourner ce petit massif pommelé où j’ai aperçu ses atours annelés, fugitifs.

Du regard, j’alerte mes amis restés en arrière, les yeux brillants et oscillant vers cette promesse future, je pose mon doigt tendu sur mes lèvres muettes, et j’avance.

L’air sent la fraîcheur alpine et le silence. L’herbe drue, les fleurs écarlates et minuscules, le vent absent, la clarté d’un après-midi porteur de mystère, soulagent les rudes formes opaques de la roche qui me dissimule.

Ce relief m’isole totalement maintenant et bonifie ma solitude nécessaire. Mes amis se sont évanouis je ne sais où. Alors je poursuis, silencieux, ma marche exploratrice.

Quand enfin j’aboutis au terme victorieux de ma conquête : la bête, paisible, tourne sa tête couronnée vers moi, tandis que son petit contenté, – à ses pieds–, la tête. Je suis là, tout près d’elle, à la contempler, – ses yeux indifférents sont ma récompense –, heureux de former partie de ce règne animal.

Parfois, seigneurs des cimes, les alpestres bouquetins savent combler patiemment votre quête.

AUTEUR : Nislo

 

Nilso a participé à l’atelier Ecritures de soi animé par Elise Goldberg, autour de la ponctuation, pendant lequel ils ont joué avec la figure de style de l’HYPALLAGE.

HYPALLAGE // DEFINITION

Figure de style qui attribue à un mot (ou groupe de mots) qui devrait être associé à d'autres (sans ambiguïté sur le sens de la phrase).

« Le mal de prendre une hypallage pour une découverte, une métaphore pour une démonstration, (...), et soi-même pour un oracle, ce mal naît avec nous » – (Valéry).
«  La chambre est veuve. » – Apollinaire

Hypallages du texte :

► « Derrière la masse claire des rochers exaltés ». S’il n’y avait pas la marque grammaticale de l’accord, on pourrait associer « exalté » au narrateur. Cela sous-entend un double sens et injecte donc une forme de poésie. 

► « sur les cailloux discrets », même effet que précédemment. C’est d’autant plus fort que ces états émotionnels ainsi attribués à des éléments du décor, entrent en adéquation avec l’état du narrateur. 

► «  J’ai choisi de contourner ce petit massif pommelé où j’ai aperçu ses atours annelés, fugitifs. » Le mot « fugitif » correspond au comportement de l’animal. Nilso joue donc à cache-cache à travers sa narration, mais aussi le sens de ses mots. 


COMPARAISON

Ce n’est pas parce qu’en atelier on se concentre sur une figure de style, qu’elle efface les autres. Cette comparaison : « comme un indien »  joue avec l’imaginaire du lecteur en intégrant une représentation de Western, d’aventure. 


ZEUGME

«  L’air sent la fraîcheur alpine et le silence. » à la fois hypallage et zeugme ? On y voit plus facilement un zeugme car il agit sur la construction syntaxique. Mais attribuer à une odeur, le silence… quel drôle d’effet !

Laisser un commentaire