Le pou langé de Blanche Jumel

Le pou langé

De pont matin, le pou langé pétrit sa pâte à mains pour confectionner de belles biches, de pelles poules de bain avec de la famine bio.

Quand le jour est chaud, il les enfourche à la pelle dans son four à vin.

Le temps de la cuisson, il va s’en griller une, deux, trois nous irons au doigt et à l’œil.

Quand le pain est tiré du bourg, il faut le boire.

Chauds, chauds les ballons chauves !

Attention de ne pas vous brûler les nains, c’est hurlant !

— Blanche Jumel Atelier à la carte

Laisser un commentaire