Nano-nouvelles de Monique

Nano-nouvelles de Monique

Dans le cadre de l’atelier à distance, Monique a créé des textes très brefs que l’on peut qualifier de nano-nouvelles. Humour, tendresse, jeux de sonorités : les ingrédients parfaits pour des lectures-bulles !

Ssssss se faufila-t-il jusqu’à son lit pour simuler son dernier souffle. Ssssss s’empêcha-t-il de souffler lorsque, suante à souhait, Solange, sa sotte voisine, s’immisça dans la pièce pour constater les dégâts.

photo télé- Nano-nouvelles

Tac tic sonne, 7 fois, la mélodie réversible de l’antiquaire collectionneur de montres de luxe.  Jaeger Chenapin ! répliqua-t-il à ce Lupin des temps modernes qui tentait outrageusement de lui dérober sa Reverso, dénichée aux Lacs de l’Eau d’Heure, à l’époque lointaine où l’heure d’été faisait encore rage.

La reine ou les princesses. Qui, de Claude ou des princesses, était les plus savoureuses ? Le nuancier vert « prune » ou « haricot » ne permettrait pas de les départager. Violette était sur le point de céder à la tentation de s’acheter une énième jupe couleur nature pour la fameuse réception thématique du mariage improbable de Jule et Julie.

Être femme du faiseur de puzzle n’est pas chose aisée. Dans le cadre, il te faut constamment rester. Arrondir les angles t’est formellement interdit. Goûter aux rondeurs de la vie continuellement tu espèreras. Vivre en parallèle tu feras en lorgnant avidement sur les courbes généreuses de la plasticine voisine.

Baliverne ! Rature ! L’homme était une femme du nom de Caro qui n’aimait pas les carreaux. Au lieu de rester sur le carreau, elle préférait prendre à bras le corps les lignes de sa marinière pour filer droit à travers les colonnes des chapitres de sa vie. Prendre la tangente lui semblait plus sage que de se perdre dans des histoires sans fil conducteur.

– Textes écrits par Monique Kountangni

Laisser un commentaire