Poème de Monsieur Tempête

Ces poignards, défourrés par leurs regards froids,

Les gestes violent à l’affût des maintenant abattus,

Jetèrent le gel à la peau, Ils glacèrent et lacèrent,

J’ai été pris, J’ai été pris, J’ai été pris.

Monsieur Tempête, Atelier régulier

Laisser un commentaire