Point-virgule

Ce texte a été réalisé en atelier à la carte sur la ponctuation. Il s’agissait de travailler le dialogue en associant un signe de ponctuation à un personnage. Parmi les textes diversifiés, voici celui de Mélanie !

Déjà, il m’envoie un message avec un point-virgule en plein milieu. Nan mais un point-virgule quoi. T’y crois toi ? Perso j’ai pas vu ça depuis le Moyen-Âge. … ç’a été inventé fin du XVe siècle ? Ah ouais, bref, voilà. Puis il arrêtait pas avec les trois-p’tits-points là, j’te jure, un vrai texte à trous. Et on les connaît ceux-là : soit des pervers, soit des amoureux transis ! Et c’est pas du bon matos pour un début, pas vrai ? … oui, certes, pour la suite en revanche…Point-virgule - oeufs

Nan mais surtout, quand je lui demande où on se retrouve, du coup – et j’ai bien mis le point d’interrogation hein, je précise, au cas où tu lui trouves une excuse… c’est ça, je t’entends penser. Eh bien là, tu sais pas ce qu’il me dit ? Comme tu veux ! … si !… mais exactement, c’est ce que je me suis dit : passif-agressif. Je te dis pas la vie de couple après : Tu peux descendre les poubelles ? Comme tu veux ! Ca te dit on fait un gosse ? Comme tu veux ! Bon, chéri on divorce ? Comme je veux, ouais. Après ça, je peux t’assurer qu’il avait grillé son ticket. Quoi ?… ‘point final’ oui, pas ‘point-virgule’, haha, qu’est-ce que je ferais sans toi… Ouais, j’te rappelle demain… l’heure ? Ben comme tu veux.

– Mélanie B. réalisé en atelier à la carte

Laisser un commentaire