Prémices d’un POLAR par Vincent

Prémices d’un POLAR par Vincent

Extrait de l’agenda du commissaire Jean SAPINARD – Brigade criminelle de Lyon

Ce lundi 12 décembre 1986 a commencé comme tous mes lundis à la Brigade criminelle de Lyon :

  • 8h00 : réunion de service pour distribuer les missions du jour et fixer les priorités.
  • 10h00 : rendez-vous avec quelques indics dans le 7ème arr pour récupérer des informations sur toutes sortes d’affaires…
  • 12h00: Repas avec le Sous-Préfet qui nous met une pression pas possibles sur les chiffres de la délinquance.
  • 14h30 : passage à la morgue pour l’autopsie du petit Léo, la dernière grosse affaire en date de la Brigade. Sale histoire.
  • 17h00 : pointpresse avec les journalistes pour évoquer les derniers avancements de l’affaire Léo.
  • 18h30 : pot de départ de mon fidèle adjoint Basile.

**

Le lundi ressemble à tous les autres jours de la semaine. Quand on n’a pas de taf, pas de projet, pas de copines et qu’on vit encore chez ses parents à 35 ans dans le 7e arrondissement de Lyon… les jours ont tendance à se ressembler à la longue. On a commencé à boire des bières avec les copains dans le petit square vers 9h30… petit déj habituel ! Puis on a été interrompu par une visite d’un flic bizarre, genre haut placé : costard et grosse bagnole. Un mec puant. Il voulait nous arracher des infos sur le petit Léo !! Il est fou lui, on n’est pas des balances, ici, et surtout, on touche pas aux p’tios. Il a pas traîné le type, j’peux t’le dire.

L’apéro s’est poursuivi… les oinjs ont commencé à tourner… et puis, tout est devenu flou et cotonneux… souvenir d’un rodéo en voiture… deux jeunes touristes… on voulait juste leur faire peur à la base… peut-être leur piquerleur thune… et puis Rémy a pété son câble… On se retrouve en pleine nuit dans une forêt à 50 bornes de Lyon avec 2 colis à planquer. Finalement, ce lundi était un peu différent des autres.

Phrase avant le crime :

Une rue desserte d’une zone d’activité remplie de brouillard où la lumière des lampadaires peine à percer jusqu’au trottoir.

Phrase après le crime :

Le vigile de la société de transport entend un rodéo, des cris puis trouve une écharpe et du sang sous un lampadaire.

CR du procès-verbal :

Les suspects sont identifiés : Rémy LABANIERE et Kevin LAMARCHE, connus des services de police pour vol et deal ;

Les 2 individus ont été contrôlés positifs à l’alcool et au cannabis.

Des traces de terre, de sang et des cheveux (longs) ont été retrouvés dans la voiture de l’un des suspects.

Alibi avancé : « On est parti faire une rando de nuit dans la forêt ».

Lien à envisager avec le meurtre du petit Léo.

Description du suspect :

Rémy LABANIERE n’est pas le genre patient, costard cravate, bac +5, nourriture bio et vacances au ski mais plutôt survet, bagarre, brevet des collèges, bière et impulsif. On tape d’abord et on discute ensuite.

Interrogatoire – Brigade Criminelle de Lyon

Présents : Commissaire Jean SAPINARD et Rémy  LABANIERE

Commissaire : Alors Rémy, la dope et les voitures ça n’était plus suffisant ?!

Rémy : J’ai rien fait m’sieur. La voiture et le shit j’ai arrêté en plus !

C : Arrête de te foutre de ma gueule ! Et les 2 Américaines, c’est pas toi et ta bande peut-être ?

R : Non… enfin…

C : Enfin quoi ? Tiens regarde les photos des corps.

R : Ah, mais me montrez pas ça bordel, vous êtes taré ou quoi.

C : Et le petit Léo, c’est toi ?

R : Celui-là, c’est pas nous !

C : comment ça « Celui-là c’est pas nous » ?! Tu vas prendre cher Rémy.

— Vincent CAILLE, Atelier à la carte

 

Laisser un commentaire