Publication d’Agnès Laurent

Parce que l’on devine un drame, le rythme des scènes, des chapitres suit les remous intérieurs de chaque personnage qui se succède tout en dévoilant quelques indices progressivement. Selon le trouble, l’attention ou l’inattention des personnages, on accède plus ou moins facilement à l’intrigue. Mais ce qui compte, c’est de ressentir l’écoulement du temps pendant le décompte d’une journée, en contraste avec la scène d’ouverture qui n’est qu’urgence et danger. C’est à travers le rythme de ses phrases qu’Agnès Laurent marque le style de « Rendors-toi tout va bien ». 

Lire plus

Poésie-Absence-etourdissante-Céline-Dauvergne

Absence étourdissante-Celine-DAUVERGNE

« Ça couvre le craquement des branches, le chuintement d’une chouette, le cliquetis du ru. Au loin les murmures déjà d’êtres humains, le premier vrombissement d’un quad, le premier meuglement d’une vache et le chant d’un coq.

En vain rien ne recouvre le silence étourdissant de ses mots inaudibles. » Céline Dauvergne prépare un projet de poésie. Elle laisse cours à l’oral, sensible aux mots et leur polysémie (plusieurs sens), sensible à la polyphonie (plusieurs voix). Un poème à lire à haute voix ! Céline participe au Lab’accompagnement de manuscrit animé par Mathilde Pucheu. 

Lire plus

NUIT BLANCHE, Gaël Lecouedic

Gaël Lecouedic écrit NUIT BLANCHE. Est-ce la suite de EN TRANSIT POUR NULLE PART ? Mystère ! Il est possible de reconstituer un récit… Si ce narrateur à la première personne était le même, se peut-il qu’il soit engagé dans des magouilles qui le dépassent, qu’il ne soit que le sujet d’une mafia ou même au service d’un financement politique douteux ? Le suspense est souligné par les descriptions, les ellipses créent des sauts dans le temps pour taire le pire : Un crime !

Lire plus