Formes d’écritures de soi

Ce n’est pas parce qu’on écrit à partir de souvenirs de soi, que l’on n’a pas recours à la fiction. Louis Aragon présente la difficulté de l’écriture de soi, dans « Le Mentir-vrai » – la nouvelle du recueil éponyme. En effet, il évoque une nécessité de reconstituer, et donc de déformer pour traduire un effet de réel, une authenticité. Parce que les souvenirs et les écrits sont fragmentaires, leur montage devient un artifice littéraire au service d’un texte. 

Lire plus

L’Équipe Rémanence, Anna Mezey

C’est principalement ma famille qui m’a donné le goût pour la littérature et la lecture. La littérature a toujours été très présente chez moi. A partir du moment où j’ai appris, je n’ai cessé de lire. Ma mère m’a offert mes premiers livres et elle m’a toujours encouragée à lire, tandis que mon père m’a toujours raconté les histoires de son enfance – qu’il recueille aujourd’hui dans ses Mémoires. Ma grand-mère paternelle me lisait des histoires dans sa langue, le hongrois, et parfois même en suédois pour me faire plaisir. Elle écrivait toujours des lettres à mon père, qu’on gardait dans un meuble de notre salon et que j’essayais de décrypter.

Lire plus

Café Littéraire : Valérie Mréjen par Colette Couderc

Lors du Café Littéraire du 28 mars 2019, nous avons discuté de L’Agrume, Mon Grand-père et Eau sauvage de Valérie Mréjen. Colette Couderc nous partage sa vision, son avis, ses interrogations. Billet d’humeur de Colette Couderc Le contexte des oeuvres de Valérie Mréjen Après des études d’art, Valérie Mréjen réalise des collages et des vidéos. […]

Lire plus

Café Littéraire : Faux départ, Marion Messina

L’Histoire : Faux départ de Marion Messina Alejandro est un étudiant colombien inscrit à l’université à Grenoble. Il fait des petits boulots pour compléter sa bourse insuffisante. La vie quotidienne fait barrage à ses rêves. Aurélie, sa collègue, devient son amante et se lie à lui plus pour ses rêves et moins pour le réel, […]

Lire plus