Texte collectif (4/4)

Texte collectif (4/4)

Texte collectif réalisé à partir de titres de nouvelles de Georges Perec. Les participants enchaînaient plusieurs espèces de cadavres exquis simultanés.


photo-1495808089756-688a7abff51d
Albert aime briller en société. Il tâche toujours de passer des vacances en voyage de groupe sur le thème botanique. Professeur assistant à l’institut agronomique, il se réjouit à l’avance de son voyage dans les jardins anglais, l’un de ses domaines préférés.

Arrivé à destination, il a un mouvement de recul et une grande et profonde déception, s’évanouissant presque à la vue du Professeur Verjalus, son chef de service. Celui-ci se dirige vers lui « Ah, Albert, je vois que nous faisons le même voyage. Quelle belle surprise ! »

Très courtois, Albert, décomposé, livide, sans voix lui adresse un regard proche de la colère. Très bon acteur cependant, le professeur Verjalus n’y voit que du feu. Albert songe en lui-même « Ce voyage est maudit ».

Il pense même à empoisonner le professeur qui, sans cesse, lui fait de l’ombre, lors de ses recherches au Centre National de Recherche Scientifique. La maudite ombre le suit, son noir sordide l’empoisonne, se colle à lui, le poids s’emmêle et Albert lâche ses pensées pour sombrer dans un rêve maudit. Quand il se réveille, les rayons du soleil voyagent à travers les rainures des volets.

Texte collectif (4/4) vélos

Une excursion à vélo est prévue demain. Déjà, Albert échafaude des plans. Son envie de se débarrasser de l’encombrant professeur refait surface. Il se lève tôt, rejoint discrètement le garage à vélos et dévisse suffisamment la roue avant d’une bicyclette. Habilement, il s’arrangera pour que le professeur la prenne.

Et… roule, ma poule, en avant pour le crime parfait. La brillante carrière d’Albert ne serait pas arrêtée par le professeur.

Atelier réalisé en atelier à la carte 

Laisser un commentaire