Variations sur la séduction (1)

Variations sur la séduction (1)

Anaïs a participé au Café Stylo (atelier d’écriture l’après-midi) de jeudi 13 février. Devinez le thème ? Variations sur la séduction ! Eh oui, veille de Saint-Valentin oblige. Mais on n’a pas forcément pris le thème au pied de la lettre, ou plutôt si. On a écrit des lettres d’amour à des objets, des petites annonces de rencontres dans les transports et… imaginer les pires stratagèmes de séduction. Anaïs nous livre l’un de ses textes « L’écharpe bleue ». A vous de définir dans quelle catégorie le ranger…

L’écharpe bleue

C’est mon frère Adrien, à Noël dernier, qui ne savait pas tellement quoi m’offrir parce qu’on s’aime mais on ne se connaît pas si bien, mais on s’aime – enfin ça ne change rien – qui m’a tendu, le rose aux joues, une enveloppe blanche avec deux billets bleus dedans comme ça tu t’offriras quelque chose qui te plaît vraiment.

Je me suis baladée assez longtemps avec l’enveloppe au fond de mon sac et puis l’hiver, les courants d’air, le nez qui coule, couvre-toi la gorge depuis que je suis petite sinon tu attraperas du malmais je n’ai jamais rien attrapé. Je me suis baladée et j’ai vu dans une vitrine une écharpe bleue. Bleu outremer, bleu lumineux, bleu saturé. Je suis entrée, j’ai donné les billets bleus contre l’écharpe bleue.

C’est l’écharpe des grands froids parce qu’elle résiste, l’écharpe du réconfort quand les oreilles rouges, c’est l’écharpe qui enveloppe qui va au teint même si ce matin pas tellement, l’écharpe qui accompagne nos après-midis au cinéma ou au musée, qui repose sur le dossier de la petite chaise de bois du café de l’avenue Parmentier…

Alors j’ai écrit à mon frère, j’ai écrit une lettre pour lui dire, pour qu’il sache, les billets bleus, l’enveloppe, je lui ai dit la tendresse la douceur de la laine dans mon cou, la tendresse la douceur entre nous.

C’est l’écharpe quand dehors c’est pas comme dedans, quand je voudrais rester à l’intérieur car tout le reste c’est trop ou pas assez.

C’est mon frère Adrien, à Noël dernier, qui ne savait pas tellement quoi m’offrir.

–––– Autrice, Anaïs Swiatek

Participer à un Café stylo ? 
Le prochain, c'est jeudi 12 mars de 15 h à 18 h avec Lucie Rico :
HUMAIN-ANIMAL, en lien avec la sortie de son roman chez POL
Le chant du poulet sous vide...
Renseignements & inscription :
www.remanencedesmots.com
info@remanencedesmots.fr
06 59 73 38 36

 

Laisser un commentaire