Variations sur la séduction (2)

Variations sur la séduction (2)

Kahina Kahina a participé au Café Stylo de jeudi 13 février dont le thème était « Variations autour de la séduction ». Deux ateliers d’écriture créative avaient lieu simultanément : un avec Elise Goldberg, l’autre avec Mathilde Pucheu. Plusieurs étapes d’écriture ont permis aux participants de regarder la thématique sous différents angles. Kahina Kahina a écrit une variation d’un célèbre conte qu’elle a modernisé. Saurez-vous deviner de quel conte elle s’inspire ?

CONTE MODERNE

Le général ABASSI  Farhat est au pouvoir depuis le coup d’État du 10 avril 2015. Il s’autoproclame aussitôt GRAND REGENTEUR du pays.

L’été suivant, un  paparazzi révèle la relation extra conjugale entre son épouse Nadia et un diplomate allemand. Abassi déclare l’adultère crime contre la nation et envoie Nadia Abassi croupir en prison.

En octobre, un odieux  décret fut publié au journal officiel. Abassi annonce ainsi qu’il épouserait une jeune femme différente chaque jour. Le lendemain des épousailles, la nouvelle épouse serait enfermée dans la même prison que Nadia: le centre d’incarcération de l’île d’Adderah.

Fadila, l’aînée des deux filles du Premier ministre ABOUNABILE envisage le pire pour sa jeune sœur, Samira. Elle décide de sacrifier son cursus universitaire. Sa troisième année en audiovisuel, spécialité court métrage a pourtant très brillamment commencé. Les supplications de son père n’y font rien. Elle se porte volontaire pour épouser le général.

Leur nuit de noce est longue, voluptueuse. Les amants s’assoupissent à peine lorsque le muezzine appelle à la prière de l’aurore. Les jardins de la résidence nationale sont envahis par les chants de mille et un oiseaux. Le ciel est encore d’un bleu nuit exquis pâlissant à peine.

Fadila entraîne alors en riant Abassi dans la grande salle du conseil. Elle y fait projeter sur un écran plasma de 4 mètres sur 2, un des courts métrages de 30 minutes de sa création. Elle arrête brutalement la projection à la 16e minute.

Variations sur la séduction (2) - arcs

Abassi d’abord surpris, ne réagit pas :

« Que se passe-t-il ?, interroge-t-il enfin, supposant un problème technique.

 – Regarde  dehors, il fait jour, appelle les gardes, c’est l’heure de mon incarcération

– Mais … que… balbutie le Grand rétenteur. »

Un avenant exceptionnel est publié pour donner un répit d’un jour et une nuit à Fadila. La nuit suivante, puis chaque nuit est suivie de la projection d’un court métrage que la jeune fille interrompt systématiquement à la 16e minute. Elle pointe alors de son index la baie vitrée et la lumière du jour à l’extérieur.

Et chaque aube est suivie de la publication d’un avenant identique au premier. Abassi rit, pleure, s’angoisse, s’émerveille des histoires, des images  que Fadila lui projette. Le 365e jour arrive vite. Fadila se félicite d’avoir évité à 365 jeunes femmes la prison.

Au lever du jour, avec une certaine appréhension quant à la réaction du général, elle lui annonce sa grossesse. Le général, fou de joie, décriminalise l’adultère et ferme définitivement la prison d’Adderah. Quelques mois plus tard, Fadila et Farhat annoncent au pays la naissance de leur fille : Nadia.

–––– Un texte écrit par Kahina Kahina

Lire un autre texte écrit lors du Café Stylo
Participer à un Café Stylo

Laisser un commentaire