La quête, Nilso

Hypallages du texte :

► « Derrière la masse claire des rochers exaltés ». S’il n’y avait pas la marque grammaticale de l’accord, on pourrait associer « exalté » au narrateur. Cela sous-entend un double sens et injecte donc une forme de poésie. 

► « sur les cailloux discrets », même effet que précédemment. C’est d’autant plus fort que ces états émotionnels ainsi attribués à des éléments du décor, entrent en adéquation avec l’état du narrateur. 

► «  J’ai choisi de contourner ce petit massif pommelé où j’ai aperçu ses atours annelés, fugitifs. » Le mot « fugitif » correspond au comportement de l’animal. Nilso joue donc à cache-cache à travers sa narration, mais aussi le sens de ses mots. 

Lire plus

Coucher de soleil

pour créer une description déceptive de coucher de soleil. Il s’agit de jouer avec le cliché « poétique » du coucher de soleil et de le détourner à travers des comparaisons et des métaphores ! 

Lire plus

Petite Martine

Ce texte est issu d’un exercice d’écriture visant à créer un portrait de personnage en insérant des allitérations (répétitions de consonnes). Ce bref texte « Petite Martine » prend des accents de comptine. Les effets sonores facilitent la mémorisation. Agnès est parvenue à traduire le caractère du personnage à travers cette prosodie. 

Lire plus

Au beau matin, Sabrina Kermiche

Sabrina Kermiche a participé à l’atelier d’écriture à distance INITIATION. Désormais elle est accompagnée progressivement dans la création d’une nouvelle pour l’atelier d’écriture à distance Ecritures brèves Rémanence des mots. Voici un extrait de cette brève scène de fiction qui inspire le dégoût : « Il regarda avec horreur son bol et y vit, entre les céréales, une véritable piscine d’asticots blancs qui nageaient allègrement dans le lait. Il sentit soudain ces petites bestioles dans sa bouche, sautiller sur sa langue, se faufiler entre ses dents, il les sentit même dans son estomac y pondre des œufs et s’y installer pour de bon. »

Lire plus

Comment écrire un dialogue : règles et pratique littéraire

Le dialogue est un outil du récit qui a recours au style, à la syntaxe et répond à des enjeux narratifs. Chaque écrivain le manie différemment selon les besoins du projet littéraire. Nous vous proposons de réviser les règles de typographie, puis, d’observer les dérèglements présents dans la littérature. Conseils et trucs & astuces vous aideront à concevoir vos propres dialogues !

Lire plus

Littérature à dispositif

Pour avoir une idée de l’inventivité des écrivains, mais également de leur approche ludique de la littérature, nous avons opéré un « classement » qui ne fait aucunement autorité tant les frontières sont poreuses. Aucun texte ne relève cependant de la poésie, probablement par paresse de notre part, mais aussi parce que nous considérons que la poésie, par essence, interroge toute forme littéraire. Ainsi la poésie crée son propre système spécifique.Il s’agit juste ici de modestes repères littéraires (excluant la poésie), réalisés par Mathilde Pucheu et Elise Goldberg, sans aucune ambition érudite !

Lire plus

MON RÊVEUR

ECRITURES DE SOI « Vrais faux MOI et ses autres MOI » animé par Sébastien Souchon, pour aborder différentes approches de la métalepse.

La métalepse narrative (ou métalepse rhétorique théorisée par Gérard Genette), désigne un procédé littéraire relevant d’une « intrusion du narrateur ou du narrataire* extradiégétique** dans l’univers diégétique*** (ou de personnages diégétiques dans un univers métadiégétique****, etc.), ou inversement. » (Genette 1972, 244). Trop de jargons ? Pour le résumer simplement : « le fait qu’un récit s’interrompe pour mettre en scène le narrateur et / ou le lecteur », auquel on peut ajouter l’auteur lui-même ! (« Lexique des termes littéraires », Le Livre de Poche).
En bref, il s’agit de jouer sur la frontière entre l’illusion d’un récit et le récit en train de se fabriquer. On retrouvera ainsi facilement un récit dans le récit comme dans les Mille et une nuits !

Lire plus

Moitié supérieure

Léa Cuénin a écrit MOITIE SUPERIEURE, un bref récit de fiction qui met en scène le point de vue narratif et interroge la place du lecteur ! Un personnage en observe un autre à bonne distance : rue façade. L’observé accomplit ses gestes du quotidien. Les deux personnes vont se rencontrer. Que va-t-il se passer ?

Lire plus

Le répit donné par la nuit

Ce texte, créé en dehors du Lab’, lors d’une session sur la nuit, présente le personnage récurrent et marquant de Dédé  issu de son projet littéraire. La lecture n’est pas facilitée par la presque absence de ponctuation. Alors, il faut se laisser porter par l’élan de la voix. Expérience garantie !

Lire plus

CAMY

Camy c’est le surnom de Camille, autrement dit, CAMOMILLE, par les autres. Voici le portrait de Camy par Léa Cuénin ! Un personnage né en atelier d’écriture créative en ligne, encadré par Mathilde Pucheu. Cette création fait suite à une exploration de vois narratives, dans le but de développer les procédés littéraires du récit.

Lire plus