Petit manuel de la ponctuation

Petit manuel de la ponctuation-Règles et dérèglements à usage des écrivains ou apprentis-écrivains

  I- Règles de base de la ponctuation


On respire par les yeux ! Nous l’avons tous expérimenté, à lire des livres non ponctués, où notre pauvre œil haletant cherche un point, une virgule, le moindre bout de banc où s’asseoir. – Charles Dantzig, Dictionnaire égoïste de la littérature française

La ponctuation indique les pauses, suggère les inflexions et autres suspensions. La majuscule contribue à démarquer les phrases. Elle occasionne le passage à une nouvelle phrase. Les signes graphiques conventionnels appartiennent à la typographie. Ils proposent des modifications mélodiques, des changements de registres de la voix. Cela permet d’identifier les liens ou les ruptures d’idées et d’articuler un discours. La ponctuation organise un texte. Ainsi, un signe de ponctuation absent ou mal placé peut totalement renverser la syntaxe d’une phrase et/ou inverser son sens.

Prosodique : trait phonique qui indique l’intonation, l’accentuation, les tons, les rythmes, les pauses, la durée des phonèmes (sons d’une langue).

Syntaxique : organisation de tout ce qui constitue une phrase.

Sémantique : sens des unités linguistiques que comprend la phrase.

 – Les signes de ponctuation

  • Le point

Le point indique la fin d’une phrase. Il indique une pause très nette. L’intonation est descendante. Mot. [Espace]

Je me refuse de me donner mes boursouflures comme d’authentiques gloires.  ̶  Aimé Césaire

  • Le point d’interrogation

Le point d’interrogation est situé à la fin d’une phrase et exprime une interrogation directe. L’intonation est montante. Mot [espace] ? [espace] mot

Qui donc ce pouvait-il être, en pleine nuit ? – Jacques Stephen Alexis

 

  • Le point d’exclamation

Le point d’exclamation est placé à la fin d’une phrase et indique une injonction ou une exclamation. L’intonation est montante. Mot [espace] ! [espace] mot

C’est moi Saint-Fort Ézéchiel Néréus Miracin qui l’affirme ! Jacques Stephen Alexis

  • La virgule

La virgule marque une faible pause.

Elle réunit, dans une même phrase, les éléments semblables, c’est-à-dire de même nature et de même fonction, qui ne sont pas unis par une conjonction de coordination « et », « ou », « ni ». Elle isole un terme dans le déroulement de la phrase. Son usage relève souvent de la marque stylistique d’un auteur.

Elle sépare les sujets d’un même verbe, les attributs, les compléments d’un verbe, un verbe ayant un même sujet, les propositions de même nature, les propositions incises, les compléments circonstanciels ou les subordonnés placés en tête de phrase.

Mot, [espace] mot

J’étais là à les sentir se moquer de moi, m’éviter, prendre une autre route, bondir au contact de mains invisibles.  ̶  Mackenzy Orcel

Être dans le mouvement, c’est être hors des choses, hors des cadres habituels où les choses se distribuent, avec plus ou moins de stabilité dans l’espace.  ̶  Georges Didi-Huberman

Si les conjonctions de coordination (« et », « ni ») sont utilisées plusieurs fois dans une phrase, dans une succession d’éléments semblables, elles doivent être séparées par des virgules. D’autre part, les conjonctions « mais », « ou », « donc », « car » sont systématiquement précédées d’une virgule.

Non seulement il croit aux fantômes, mais il semble désirer en devenir un.  ̶  Georges Didi-Huberman

  • Le point-virgule

Le point-virgule marque une pause intermédiaire entre le point et la virgule. Il sépare les parties dont une au moins est déjà subdivisée par une virgule. Il permet également de séparer des propositions de même nature qui ont une certaine étendue. On l’emploie aussi dans les énumérations pour jouer le rôle de virgule renforcée. Lorsqu’il est employé pour réunir deux phrases dont on veut marquer le lien, il joue le rôle de point minoré.

Mot [espace] ; [espace] mot

Il arriva un jour vers trois heures ; tout le monde était au champ ; il entra dans la cuisine, mais n’aperçut point d’abord Emma ; les auvents étaient fermés. – Flaubert

Je trône dans l’azur comme un sphinx incompris ;

J[1]’unis un cœur de neige à la blancheur des cygnes ;

Je hais le mouvement qui déplace les lignes. – Baudelaire

  • Les deux points

Les deux points remplissent différentes fonctions :

– Introduire une citation, un discours direct (dialogue)

Mot [espace] : [espace] mot

À travers Nietzsche ou Carlyle, qui avait su dire : « La plus profonde pensée chante. » – Didi-Huberman

– Annoncer une énumération ou des exemples

Mais enfin, au départ, il n’y a pas grand-chose : du rien, de l’impalpable, du pratiquement immatériel […] – Georges Perec

– Articuler un lien logique en introduisant un rapport entre deux termes

Il fut un camarade gai : il était assez peu doué pour les études, mais tout le monde le prit en affection. – Dostoïevski

– Marquer la séparation entre un thème initial et son développement prédicatif. On le retrouve dans la presse entre le thème et le propos.

Le politique et le religieux : un couple tumultueuxLe Monde

  • Les points de suspension

Les trois points (pas plus !) marquent une interruption de la phrase, en suspens, inachevée… Cela peut être lié à l’abandon d’une idée, signifier une hésitation, un balbutiement ou un infini…

Mot… [espace]

 

Il me semblait bien aussi que j’avais comme qui dirait oublié… comme qui dirait oublié quelque chose […] – Knut Hamsum

  • Les guillemets

Ils marquent un changement de niveau énonciatif, encadrent un discours rapporté ou une citation. Ils peuvent aussi permettre d’isoler un mot et, ainsi, de le mettre en valeur.

[espace] « [espace] mot [espace] » [espace]

(guillemets — français ­— dans les guillemets — anglais) [espace] « [espace] “mot” [espace] » [espace]

« Une jeune couturière dans le monde ? dira-t-on, quelle invraisemblance ! » – Marcel Proust

Il paraît que la nièce de Jupien avait fait, presque enfant, une « faute ». – Marcel Proust

  • Les parenthèses

Elles marquent l’insertion d’un élément à longueur variable qu’elles isolent dans la phrase. Elles peuvent servir à insérer des réflexions secondaires comme des commentaires ou des rectifications. 

[espace] (mot) [espace]

[…] l’idée est aussi spectaculaire que gratuite (pourquoi spectaculaire ?). – Georges Perec

  • Les crochets droits

Il s’agit d’une variante des parenthèses. On s’en sert principalement pour encadrer un segment à l’intérieur de parenthèses et, ainsi, éviter toute confusion. Ils permettent, d’autre part, à encadrer les mots ou groupes de mots rétablis, les modifications ou les éléments manquants (signifiés par des points de suspension). Ils servent également à encadrer une traduction.

[espace] […] [espace]

  • Les barres obliques (ou « slash »)

La barre seule sépare deux termes qui s’opposent ou appartiennent à la même classe. Tandis que deux barres obliques encadrent une transcription phonologique.

  • Le tiret

Il introduit un dialogue. Quand il encadre un mot ou un groupe de mots, il remplace les parenthèses.

II- Pourquoi la ponctuation ?


La ponctuation « coupe un continuum temporel » d’après Isabelle Serça. Cela signifie qu’elle est intrinsèquement liée à la question du temps d’un texte. Comme la ponctuation musicale, la ponctuation typographique « produit un effet suspensif ou conclusif ». Ainsi, la ponctuation est un signe qui griffe et s’inscrit dans l’espace de la page. Cela interroge le rapport avec les autres signes (alphabet), qui constituent des mots, et offre une position par rapport à la linéarité et au discontinu. Ainsi, la ponctuation renvoie à la fois à l’espace et au temps, nous éclaire Isabelle Serça.

C’est un code qui traduit l’oralité dans l’écriture. En effet, elle induit des modulations de la voix mais aussi une inflexion de la syntaxe en permettant de donner une priorité à certaines choses par rapport à d’autres à travers l’ordre des mots.

C’est une norme de laquelle on peut s’écarter mais encore faut-il chercher à jouer de l’indéchiffrable ou créer un système identifiable pour que le lecteur se repère. La poésie est plus prompte à réinventer ses propres normes. Les textes narratifs, comprenant un récit construit, peuvent jouer de la norme mais de manière plus discrète et imperceptible, en général.

Attention, il n’y a de majuscule après un point-virgule que lorsqu’il s’agit, comme dans le présent exemple, de poésie.

Laisser un commentaire