Ecrire le métro

Atelier d’écriture : Métro 

Un atelier d’écriture créative pour écrire dans et sur le métro ? Et pourquoi pas développer des outils pour rentabiliser son temps de trajet… ou plutôt non, le contraire : écrire gratuitement, sans but. Ecrire dans le métro, c’est mettre à profit le temps qui s’écoule pour qu’il en découle poésie et récit. Alexandre Méheust s’est prêté au jeu. Il a répondu aux contraintes d’écriture de Mathilde Pucheu avec fantaisie, malice et inventivité. Découvrez ses écrits d’atelier (et les contraintes en titres) !

 

TRAME D’ATELIER D’ECRITURE

« Pour le petit Parisien, il existe un instant crucial, initiatique, c’est celui où, ayant compris le système des correspondances du métro, il contemple le petit rectangle de carton qui lui livre l’immense labyrinthe et avec lui toute la ville. » – Michel Tournier, A l’ombre d’une de ces entrées

DEFINITION : Métro

Métro : abr., nom complet : métropolitain, masc. Désigne le système, parfois aérien parfois sous-terrain, de wagonnets reliés qui parcourent une ville. Par extension, désigne le réseau de voies ferrées servant de support. Lieu de rencontres, souvent inespérées, de brassage social depuis l’abandon de la Première Classe, le métro est aujourd’hui rentré dans les mœurs de ses utilisateurs, quotidien ou occasionnel. Tous les segments d’une ligne ont une double réalité : celle des couloirs, des courants d’air, et celle de la surface. Parfois animé par des musiciens aux goûts pour le moins éclectiques. Endroit où les portefeuilles ont une tendance à disparaître élevée. Voir l’hommage rendu par L. Besson dans son film « Subway ».

FAIRE SONNER LES NOMS DE STATION

Bonne nouvelle : pas de Convention ici, on se retrouve Place des Fêtes pour un thé au Jasmin ou sur le Quai de la Gare avec un Monceau de chocolats Pyrénées et une Glacière pleine de bouteilles de Cour St-Emilion dont les bouchons de Liège sont Volontaires pour sauter. Assise dans un coin, La Muette avec son Bel Air, est une image de Saint-Paul à elle seule. Elle n’a qu’une envie : fuir à Varenne.

UN PASSAGER DEPLIE SA CARTE A HEURE D’AFFLUENCE, RACONTEZ

Le compte-à-rebours est lancé : plus que deux stations et elle s’offrira à nous. Mes neveux sont intenables, encouragés par un groupe de touristes sûrement japonais. Passy, lumière au bout du quai. 5…4…3…2…carte de métro format poster déployée devant les yeux de mes neveux par un sombre individu. La blague n’est pas du goût de ces jeunes gens qui patientent depuis 4 stations de voir la Tour Eiffel, c’est un florilège d’insultes maternellesques qui s’abat sur le pauvre hère : « monsieur pousse-toi on voit rien et va manger tes crottes de nez ailleurs », « tu nous gênes gros plein de soupe ». L’homme se retourne doucement et je me dis qu’il va falloir argumenter et peut-être même discuter la note. Mais il n’en est rien, avec un sourire de papy-gâteau l’homme remballe son plan, se décale et dis à mes deux neveux apaisés « vous savez comment elle a été construite ? ». Le trajet jusqu’à Montparnasse devient une belle leçon d’architecture et d’Histoire. 15 minutes de silence de mes neveux…record du monde toujours en cours.

La blague n’est pas du goût de ces jeunes gens qui patientent depuis 4 stations de voir la Tour Eiffel, c’est un florilège d’insultes maternellesques qui s’abat sur le pauvre hère : « monsieur pousse-toi on voit rien et va manger tes crottes de nez ailleurs », « tu nous gênes gros plein de soupe ».

Des annonces sonores en passant par les pas des passagers, réalisez l’inventaire de tous les sons que l’on peut entendre et/ou produire dans le métro.

Ticket recraché par le portique, portes mal huilées qui grincent, pas précipités dans les escaliers, hygiaphone qui s’active, alarme fermeture de portes, voix métallique qui annonce « Gare de Lyon – A cette station descente à gauche », ticket refusé, portes qui claquent, monnaie rendue par un distributeur de boissons, bruit indescriptible du métro qui accélère… ou freine.

J’avais le lieu, le moment, la méthode, il me fallait maintenant attendre ma victime.

RACONTEZ LE MEURTRE PARFAIT POUR UNE LECTURE D’1 MINUTE SUR LA LIGNE 11

Je savais qu’aujourd’hui je tuerai sur la Ligne 6 du métro, je pouvais même montrer très précisément l’endroit. J’avais le lieu, le moment, la méthode, il me fallait maintenant attendre ma victime.

Scrupuleusement choisie au hasard des passagères de la rame. Le poison discrètement versé dans son café fera effet d’ici une petite heure…bon courage au légiste qui devra déterminer les causes de la mort.

Des mois de travail, d’observations pour une conclusion qui n’aura pas durée le temps d’un battement de cils.

Je ne ressens pas le soulagement, ni même l’euphorie espérée, juste le sentiment du devoir accompli.

ECRIRE UNE FAKE NEWS POUR UN TRAJET DE METRO (titre, chapô, article)

Le caramel au beurre salé pour un carnaval belge endiablé…

La nuit belge, illuminée d’un incendie, retient son souffle et espère une conclusion heureuse au drame qui est en train de s’y nouer. Le carnaval chancelle, mais la Plat Pays a de la ressource. Les bretons sauveront-ils le royaume ? L’OMC viendra-t-elle jouer les trouble-fêtes ?

La Belgique connaît depuis 2 jours un incendie, pas encore maîtrisé au moment où nous écrivons ces lignes, dans son unique usine de pâte à tartiner au Spéculoos©.

Le consulat de Belgique à Lorient a lancé un appel à l’aide à toutes les crêperies bretonnes pour fournir du caramel au beurre salé en prévision du Carnaval des Gilles de Binche : période pendant laquelle sont consommées tous les ans entre 75 et 82 tonnes de pâte à tartiner au Spéculoos©. Le caramel au beurre salé breton devra être acheminé en citernes réfrigérées par voie aérienne. L’OTAN travaille d’arrache-pied à la mise en place d’un couloir aérien humanitaire entre Lann-Bihoué et l’aéroport Bruxelles Sud-Charleroi.

De son côté le fabricant du Nutella© réfléchit à porter l’affaire devant l’OMC pour, nous citons, « concurrence déloyale d’un produit industriel de pauvre qualité par un produit hautement culturel et savoureux ». Si le titre Ferrero s’effondre en bourse ce matin, le gouvernement de Wallonie a lancé une pétition pour que soient faits Citoyens d’honneur du Plat Pays toutes celles et tous ceux qui incorporeront vivement la crème au caramel. La famille de feu Marcel Béliveau annonce la publication d’un communiqué dans la journée.

Conclusion

Tous les textes ont été conçus et imaginés par Alexandre Méheust en atelier d’écriture sous l’impulsion de déclencheurs proposés par Rémanence des mots

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire